Bien choisir son savon

photo de savons saponifiés à chaud pour l'article comment bien choisir son savon

Un savon surgras ou saponifié à froid ? Aux huiles végétales ? Au lait d’ânesse ? Dans l’océan de savons qui peuplent les rayons de supermarchés et magasins bio, comment savoir lequel est le plus adapté pour notre peau ?

Le savon est un geste eco-friendly très facile à réaliser, je vous en avais parlé à l’occasion de mon article sur le zéro déchets dans la salle de bain. Peu cher et peu encombrant dans la salle de bain, il remplace à merveille le gel douche, évite l’assèchement de la peau grâce à sa meilleure composition ainsi que la pollution de l’océan où se retrouvent près de 80% des plastiques. Et justement, toute la question de l’article d’aujourd’hui est de savoir quelle composition est la meilleure pour un savon.

photo de savons de marseille pour l'article comment bien choisir son savon

Les savons saponifiés à chaud : le savon d’Alep et de Marseille

Qu’est-ce que la saponification ?

La saponification est le procédé par lequel le savon est fabriqué. En mélangeant un agent alcalin (de la soude ou de la potasse) avec des corps gras (des huiles végétales), on obtient un mélange de glycérine et de savon. La glycérine peut ensuite être ôtée du mélange ou conservée.

La fabrication des savons de Marseille et d’Alep : la saponification à chaud

Pour créer un savon de Marseille, il faut 14 jours. La première étape est de cuire la soude et les huiles végétales jusqu’à obtenir une pâte. Cette pâte est ensuite lavée à l’eau salée afin de la débarrasser des résidus de soude. Elle est ensuite cuite pendant 10 jours à 120°.
Une fois cuite, cette pâte de savon est à nouveau rincée abondamment à l’eau claire et versée dans d’immenses moules. On la laisse sécher 48h. Une fois sec, le savon est découpé en pains, plus ou moins gros et frappé du sceau du fabriquant.

Les avantages des savons de Marseille et d’Alep

Naturels, ils sont sûrs à utiliser, doux pour la peau et ultra écologiques. Je me sers d’un pain de savon d’Alep acheté chez Naturalia 5€ et il fait encore bien un tiers de sa taille initiale après plus d’un an. Increvable 😉

Ce qu’il faut toutefois noté c’est que : comme dit plus haut, suite à la réaction entre les huiles végétales et la soude, de la glycérine se forme. La glycérine est un actif humectant et hydratant très bon pour la peau. Or sur des savons saponifiés à chaud, les multiples rinçages de la pâte purgent les résidus de soude ainsi qu’une grande partie de la glycérine, ce qui rend ces savons légèrement plus asséchant pour la peau. J’y suis désormais habituée : mettre une huile végétale légère ou une crème après la douche permet que tout se passe bien :), pas d’inquiétudes à avoir.

photo de savons saponifiés à froid pour l'article comment bien choisir son savon

Les savons saponifiés à froid

La fabrication des savons à froid

Les savons saponifiés à froid sont issus d’un processus de fabrication similaire à ceux « à chaud ». De la soude et des huiles végétales sont mélangées pour obtenir une pâte de savon. Ils ne sont toutefois cuit qu’à une température avoisinant les 30° pour ne pas détruire les propriétés des huiles végétales.

Une fois la pâte de savon obtenue, cette dernière n’est pas rincée pour conserver la glycérine dans le mélange et une huile végétale (appelée le surgras) est ajoutée en plus. Pourquoi en rajouter ? Car cette dernière huile ne sera pas attaquée par la soude et la peau pourra donc pleinement profiter de ses bienfaits.

Il ne reste plus qu’à verser la pâte de savon dans des moules et de laisser sécher 48h. Après cela, les barres de savons sont découpées et laissées à sécher au minimum 4 semaines.

Les avantages des savons saponifiés à froid

Comme vous pouvez vous y attendre, les savons saponifiés à froid sont donc largement plus doux, hydratants et protecteurs pour la peau. Surgras, ils prennent donc soin des peaux les plus sensibles. Ce sont mes favoris. Vous pouvez en trouver en magasin bio (bien guetter l’affirmation « saponifié à froid » ou SAF), sur le site Slow Cosmetic, sur Mademoiselle Bio, mais aussi auprès de petites marques locales comme Clémence et Vivien (produits dans la Sarthe et disponibles chez Naturalia et Bio C Bon), La savonnerie d’Emilie (produits dans les Alpes), Les mains sales (produits en Auvergne), ou encore De marseille et d’ailleurs (à Paris).

Quelle différence avec d’autres savons ?

La différence entre ces savons et une savonnette Dove ou Le Petit Marseillais? Dans les premiers, il n’y a aucun ingrédient cracra, nocif pour la planète ou la peau. Ils sont 100% naturels, souvent bio, et fabriqués à petite échelle. De plus, acheter auprès de marques plus respectueuses permet de faire un choix, de montrer que l’on les soutient plutôt que les géants qui (même s’ils font parfois des efforts) ne cherchent que le bénéfice et la surconsommation.

A titre d’exemple voici un comparatif des deux listes d’ingrédients. D’un côté la savonnette Dove au « quart de crème hydratant », de l’autre le savon saponifié à froid « Le Chérubin » de chez Clémence et Vivien :

Savon Dove
Sodium Lauroyl Isethionate, Stearic Acid, Sodium Palmitate, Lauric Acid, Aqua, Sodium Isethionate, Sodium Stearate, Cocamidopropyl Betaine, Sodium Palm Kernelate, Glycerin, Parfum, Sodium Chloride, Zinc Oxide, Tetrasodium EDTA, Tetrasodium Etidronate, Alumina, Alpha-Isomethyl Ionone, Benzyl Alcohol, Butylphenyl Methylpropional, Citronellol, Coumarin, Hexyl Cinnamal, Limonene, Linalool, CI 77891.

Savon Clémence et Vivien
Sodium Olivate, Sodium Cocoate, Sodium Shea Butterate, Aqua, Glycerin, Sodium Sunflowerseedate, Ricinus Communis (Castor Oil).

Même si le savon Dove ne contient pas tant que ça d’ingrédients cracra, le premier ingrédient est un tensioactif très agressif pour la peau, les tetrasodium sont des stabilisants 100% chimiques et le Butylphenyl Methylpropional est un pertubateur endrocrinien suspecté. Beurk. Chez Clémence et Vivien, les ingrédients sont tous clean et naturels, la liste d’ingrédients est réduite et la savon est uniquement emballé dans une petite boite en carton, pas dans un sachet plastique puis une boite.

Je pense que vous aurez compris désormais que pour aider l’environnement, votre peau mais aussi votre santé, autant jeter vos gels douches par la fenêtre à la poubelle, et adopter un savon. Mais pas n’importe lequel ! Un véritable savon de Marseille (sans colorants, pas violet ou rose), d’Alep ou un savon saponifié à froid 😉

Qu’en pensez-vous, vous avez essayé les savons saponifiés à froid ?

image pinterest comment bien choisir son savon de nature and i
image pinterest article bien choisir son savon
Vous avez aimé ce sujet ? Partagez pour le faire connaître !

Laisser un commentaire